La revue dessinée

Posté le 14.10.2013

J'en ai rêvé, des fous l'ont fait! Si vous suivez ce blog, vous savez que je me suis épris depuis quelque temps des bandes dessinées documentaires. Je trouve que c'est un mélange de genre très réussi. De même, je vous ai parlé de mon coup de foudre (qui ne se dément toujours pas) pour le magazine XXI, dans lequel on trouve, entre autres, un reportage en BD.

Et voilà qu'une équipe a réuni tout ça pour en faire un objet merveilleux, La revue dessinée, qui vient de naître (n°2 prévu pour début décembre). Comme son nom l'indique et mon introduction peut le laisser penser, il s'agit d'un magazine d'information entièrement en bande dessinée. On retrouve le principe d'une parution trimestrielle, d'un format plus proche d'un livre que d'un véritable magazine, pas de publicité et une vente en librairie.

Le ton alterne selon les articles. La longueur aussi. Ainsi, on trouve un dossier sur le gaz de schiste (surtout ses origines), tout à fait sérieux et très long, au point d'être découpé en deux parties. Long également, mais sur un ton totalement différent, un article sur le zoo du Jardin des Plantes. Ici, le texte est au premier degré, mais les dessins au second. J'ai ri comme un bossu (note pour le futur: ne pas lire la deuxième partie de cet article en me lavant les dents). Certains articles sont plus courts, généralement ceux annoncés comme des chroniques: Passion Byte (une histoire de l'informatique), Mister Eco (vulgarisation de l'économie) ou encore Savoir pour tous (chronique de culture générale passablement déjantée). La forme varie tout autant que le fond, puisque de nombreux dessinateurs collaborent à La revue dessinée. Il y en a pour tous les goûts. Dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé.

Il existe aussi une version pour iPad, mais je n'ai pas testé. Ca ne me tente pas, je suis toujours assez réticent à la lecture sur smartphone ou tablette (bien que j'aie commencé à lire occasionnellement des eBooks depuis que j'ai un JesusPhone 5; l'écran haute résolution est nettement un plus). Peu importe, je suis enthousiasmé par la version papier, je me suis abonné à peine fini ce premier numéro. La revue dessinée rejoint ma liste de sources d'informations alternatives, courte mais sélective.

Pour vous faire une idée, voici deux planches scannées ci-dessous. Bien d'autres exemples se trouvent, bien sûr, sur le site du magazine.