Hauteville House

Posté le 24.10.2007

Hauteville House s'inscrit dans la mouvance steampunk, à savoir un monde avec une technologie débridée à la cyberpunk, mais fonctionnant à la vapeur, avec souvent des trucs paranormaux en plus. Le contexte historique est celui de la Guerre de Sécession, de la guerre civile mexicaine, et des interférences de la France dans icelles. Un mouvement républicain rebelle s'oppose aux menées de Napoléon III. Son quartier général est installé sous la maison de Victor Hugo à Guernesey, Hauteville House.

Le héros de l'aventure est un espion républicain du nom de Gabriel Valentin-La-Rochechelle, dit Gavroche. Il va enquêter sur les agissements d'un groupe de scientifiques à la solde du gouvernement français, qui tente de trouver une arme secrète maya, que Napoléon III a promis aux Sudistes pour écraser les Nordistes, en échange de vastes territoires en Amérique du Nord.

Au cours de ses pérégrinations, Gavroche va devoir composer avec une vieille connaissance à lui, Zelda, une espionne confédérée, qui tente aussi de déjouer les plans des Sudistes. Par contre, elle n'a pas les mêmes idées, ni quant aux méthodes, ni quant à quoi faire de l'arme secrète, une fois trouvée. La confiance ne règne pas et les coups dans le dos alternent avec les alliances forcées et les retrouvailles peu spontanées.

Hauteville House est une bonne série. Les quatre premiers tomes forment une histoire complète, avec un scénario intéressant, servi par de très bons dessins. L'univers steampunk mâtiné de monstres bizarres est, bien sûr, ce qui fait tout le charme de cet univers, sans quoi on tomberait dans une histoire d'espionnage fort banale. En l'occurrence, aucune raison de bouder son plaisir.