Découpé en tranches

Posté le 12.03.2006

Le nouvel album de Zep n'est pas un Titeuf et ça me fait bien plaisir, car la dérive pipi-caca des Titeufs récents me gavait pas mal (j'apprécie, par contre, beaucoup les premiers albums). Découpé en tranches s'inscrit plutôt dans la veine des Filles électriques et l'Enfer des concerts, mais en étant résolument autobiographique. C'est une franche réussite!

En effet, il ne s'agit pas de l'introspection nombriliste d'une star, mais d'une exploration de sentiments que, pour la plupart, tout un chacun peut ressentir. Certes, Zep exprime ses peurs et ses angoisses, mais il les met presque toujours dans la perspective de l'universalité des aléas de la vie. Des sujets graves sont traités avec beaucoup de sensibilité et de simplicité. Ce n'est pas non plus larmoyant, car de petites touches comiques viennent généralement alléger les sketches qui composent cet album.

L'album en soi est un bel objet, imprimé en monochrome avec une teinte variable selon les skectches, pour un efffet très réussi.

Je le recommande chaudement, surtout aux ceusses de la même génération (Zep est né en 67, une excellente année :-)).