Crevaisons, de Larcenet et Casanave

Posté le 23.06.2010

Crevaisons fait partie de la série de La ligne de front et Le fléau de Dieu. On est cette fois carrément dans l'uchronie: le cadre semble être celui de la Première Guerre Mondiale, mais qui aurait duré plus longtemps encore et où d'autres choses (qui ne sont jamais explicitées) se seraient passées ensuite. Quoiqu'il en soit, le monde est devenu un vaste cimetière.

Le héros de l'histoire est justement le gardien d'un cimetière. De nature solitaire, il est plutôt satisfait de son job et de l'absence totale de visite sur les tombes. Sa tranquillité est brisée par l'arrivée du fantôme d'un officier, venu tout droit du front et pas convaincu de sa propre mort. Il va se faire entraîner ainsi jusqu'au bout du cimetière, ce qui ne va pas l'avancer beaucoup. Au final, les deux comparses vont retourner cultiver leur jardin, conclusion qui aurait sans doute plu à Voltaire.

Crevaisons est une BD sympathique, agréable à lire, mais qui ne va spécialement loin non plus. Dans cette série, je donne définitivement la première place à La ligne de front, en attendant encore mieux.