Broderies, de Marjane Satrapi

Posté le 08.09.2011

J'avais été enchanté par Persépolis et relativement déçu par Poulet aux prunes, j'ai donc abordé Broderies avec un peu d'appréhension. Broderies met en scène des femmes iraniennes qui se réunissent pour boire le thé. L'hôtesse est la grand-mère de Marjane Satrapi, avec Marjane elle-même et sa mère, entourée d'un nombre de voisines et amies.

On cause beaucoup autour du thé. On parle de soi-même, on évoque les derniers ragots, on médit sur telle ou telle autre femme. Les discussions sont animées et parfois très crues (du point de vue d'un homme, les lectrices seront peut-être moins surprises). On y parle en particulier de l'opération consistant à "réparer" une femme qui n'est plus vierge, appelée justement "broderie".

Broderies est une lecture agréable et intéressante. On y découvre un peu le quotidien des femmes de bonne société en Iran, quotidien qui n'est pas rose (essentiellement à cause de la domination patriarcale), mais dont on se doute qu'il est largement meilleur que celui de femmes de condition plus modestes.